Le grain Defoly : 4 villes, 4 équipes, 4 magazines

Ce « grain Defoly » se veut un magazine local, positif et constructif. Après tout, c’est une approche éditoriale toute aussi respectable que d’autres. Notre intention est de nous mettre en quête de personnalités, de lieux et d’actions collectives, qui méritent d’être salués et racontés.

-- Les 4 numéros de l'automne 2019 --

-- Pourquoi ce magazine --

C’est par le grain que tout commence en terre. Et cette terre, c’est la nôtre. Sans grain, aucune éclosion, aucun épanouissement possible. Toute la saveur de ce magazine sera donc de le débusquer et de voir en quoi il apporte une floraison supplémentaire à notre paysage culturel, sportif, économique local.

L’association du « grain » au nom de l’entreprise dirigée par Gilles Defoly, donne un titre coquin qui en dit long sur notre volonté de bousculer les ordres établis lorsqu’ils nous paraissent un peu trop conventionnels. Les hommes et les femmes qui verront ce magazine s’intéresser à eux, peuvent se préparer à des questions en dehors parfois de ce pour quoi ils sont connus ou reconnus. L’originalité nous inspirera des reportages ou des focus inattendus. Un peu « Defoly » quoi !

Enfin, un « grain », c’est un pari sur l’avenir. Un pari positif et plein d’espérance. Un avenir environnementalement plus responsable aussi. Sans discours moralisateurs, voire culpabilisants, ce medium osera parler d’immobilier tout en situant ce marché dans un contexte naturel, urbanistique, qui suppose une prise de conscience de l’impact de notre secteur économique sur les grands équilibres naturels et d’une certaine qualité de vie qui caractérise encore notre territoire.

Le « grain », ce sera aussi une page de jeu qui n’oubliera jamais de se référer à un certain niveau de culture locale. Géographie et histoire du Pays Basque et du sud de la Gascogne, seront les bases de nos énigmes ou mots croisés.

Bref, notre magazine se fera un point d’honneur à faire cohabiter une intention commerciale parfaitement assumée avec l’ambition d’aller à la rencontre de ce qui fait la richesse unique du « bien vivre ensemble » dans notre bassin de vie. Une vie heureuse, mais pas béate, et dont nous entendons cultiver les particularismes et décrypter les ressorts trop souvent cachés.

Bonne lecture à tous ! Quel que soit le bout par lequel vous l’aborderez.